La charge d’éjection du moteur peut être comparée a une déflagration, il convient de protéger son système de récupération des flammes et des petites particules. Pour éviter d’éventuels dégâts au parachute ou au streamer, il existe différents moyens de protection adaptables a vos besoins.

Sur la photo vous pouvez voir un parachute fichu dû a une mauvaise protection.

degats parachute

Ce système de protection, quel qu’il soit est toujours placé entre la charge d’éjection du moteur et le parachute. C’est lui qui se prend les dégâts les plus importants lors de l’allumage de la charge.

I. Système de protection pour les fusées de type LPR.

Pour les modèles les plus petits c’est à dire pour les modèles de type LPR, la simple utilisation de ouate de protection permet de bien protéger son système de récupération. Cette ouate peut s’acheter depuis les fabricants de fusées de type LPR tels que chez Estes ou encore Quest. Il s’agit en fait de coton traité spécialement avec une matière inflammable.

estes recovery waddingquest recovery wadding

Mais cela reste assez cher pour ce que c’est et une solution de remplacement est d’utiliser de la cellulose utilisée pour les filtres d’aquarium ou encore de la ouatine utilisée pour rembourrer les cousins premiers prix.

 ouate d'aquarium

ouate

Dans tous les cas il faudra une quantité assez importante de sorte a obtenir une masse opaque de ouate. En effet, une fois en place la ouate ne devrait plus laisser passez de lumière.

II. Système de protection pour les fusées de type MPR/HPR

A. Protection par tissu ignifuge

Le tissu de type Nomex est un tissu aux propriétés très particulières fabriquée par l’entreprise DuPont. Cet aramide dispose d’une grande résistance aux très hautes températures et surtout aux flammes! En effet, la tenue des pompiers est faite de ce matériau très particulier.

L’achat est possible sous forme de mouchoirs de différentes tailles au près de votre fournisseur de fusées habituels. Les formes qui reviennent souvent sont des carrés voir des cercles avec dans un côté une partie découpée qui permet le passage du cordon de choc relié au parachute. Là encore il s’agira de placer ce tissu nomex avant le parachute. Il convient également de bien choisir la dimension du tissu, celui-ci devrait être plus grand que le tube dans lequel vous souhaitez le placer de sorte a disposer de la meilleure protection possible.

nomex1 nomex2

Note: Il existe également des sacs de protection de parachute également construit a partir de nomex et qui permettent une protection complète du parachute.

B. Protection par un système de piston

Public Missile Ltd dispose d’un système de protection de parachute bien a eux: ils utilisent dans tout leurs modèles un système de piston. Ce piston est formé a partir d’un coupleur de sorte a pouvoir « voyager » a l’intérieur du tube de la fusée. Un côté du piston est relié au tube moteur a la base de la fusée par un cordon de choc assez large. L’autre côté dispose également d’un cordon de choc mais plus fin et relié a l’ogive. C’est sur ce plus petit cordon qu’est fixé le parachute.

Lorsque la charge d’éjection du moteur est déclenchée, le piston remonte dans le corps de la fusée poussant le parachute jusqu’à l’ogive et permettant une expulsion de ce parachute.

piston_pml piston pml2

Ce système permet une grande protection du parachute et nécessite une charge d’éjection moins importante du fait du volume réduit, mais il existe quelques inconvénients:

-Le piston se doit de bien se déplacer a l’intérieur de la fusée. L’idéal est que si l’on retourne la fusée, le piston devrait sortir tout seul grâce a son poids. Le problème est qu’au fil des vols l’intérieur du tube se sali par les multiples charges d’éjections et peut entraîner quelques blocages. Cela se corrige en ponçant le coupleur du piston.

-Si le piston est placé dans une fusée ayant pour fuselage un tube en quantum alors il peut y avoir quelques problèmes de dilatations. En effet le système de piston est fait a partir d’un coupleur en phénolique, sorte de carton très résistant. Les fusées construites a partir de quantum, qui est un plastique, souffrent des bonds de température où le quantum se rétracte ou se dilate. Il se dilate lors des grandes chaleurs et se rétracte en hiver. C’est pourquoi le constructeur (pml) préconise de toujours partir avec quelques morceaux de papiers de verre avec vous pour pouvoir corriger les différences.

Une bonne alternative est de poncer son piston au maximum dans un environnement a très basse température pour ne plus avoir a le faire tous les mois. Mais tout ceci reste dans le cas de l’utilisation d’un fuselage en quantum avec système de piston.

C. Protection par un système de baffle.

Je ne dispose pas a ce jour de système de baffle mais je vais m’appuyer sur le système d’Aerotech pour un peu expliquer le principe.

Basiquement il s’agit d’un réseau de chicanes permettant de réduire les gaz chauds expulsés lors de la charge d’éjection. Cela peut ressembler a un simple coupleur encore une fois placé avant le parachute. Des deux côtés des disques du coupleur se trouve une série de trous permettant l’entrée et la sortie des gaz. A l’intérieur de ce coupleur est placé du métal qui dispose d’une forte conduction thermique. Les gaz vont se refroidir au contact de ce métal avant de ressortir de l’autre côté du coupleur par les même types de trous qui ont permis leur entrée. Je parle de métal mais on utilise généralement de la laine de récurage pour la vaisselle. Plus précisément de la laine d’acier inoxydable. La laine d’acier classique rouille très rapidement et ne tient pas les gaz chauds.

Protection du système de récupération
Tagged on:                                                 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *