I. Règlementation en vigueur: 

La pratique de l’astromodélisme est légale en France mais il faut respecter certaines règles:

  • Espace aérien: l’altitude maximale est de 120 m hors zone spécifique ou NOTAM accordant un plafond supérieur.
  • Terrain de lancement: il est impératif d’avoir l’accord du propriétaire du terrain pour l’usage de ce dernier (merci à eux). Terrain dégagé loin de bâtiments habités, aéroport, lignes électriques, routes fréquentées, voies ferrées.
  • Age: la pratique est autorisée aux mineurs mais sous le contrôle d’un adulte. Il faut être majeur pour acheter et mettre en oeuvres des moteurs.
  • Moteurs: utilisation de moteurs commerciaux certifiés CE.

II. Comment pratiquer l’Astromodélisme?

En solo avec un kit de débutant et en respectant les consignes de sécurité du fabricant. Mais l’idéale est de pratiquer au sein d’un club ou d’une association qui  apporte le meilleur encadrement en matière de formation et de sécurité. Cet adage est d’autant plus vrai pour la pratique de l’astromodélisme qui demande des connaissances spécifiques (logiciel de simulation, construction, techniques de récupération, mise en œuvre des propulseurs, …). 

Ci-dessous une liste non exhaustive:

III: Quelques conseils pour l’initiation:

Je vous recommande très fortement un kit de fusée de type low-power (à faible puissance). En plus d’êtres peu coûteux, ces modèles sont très simples à aborder, vous permettront de découvrir au mieux les différents éléments d’une fusée et sont souvent très performants !

Le plus simple est d’acheter un starter-kit qui contient tous les accessoires nécessaires pour une première expérience : rampe de lancement, système d’allumage électrique, le modèle. Une telle offre permet de conserver la rampe et le système d’allumage pour les prochaine fusées si vous êtes toujours intéressés.

Si vous êtes un peu bricoleur vous pouvez toujours vous fabriquer votre propre rampe de lancement et système d’allumage électrique. Dans tous les cas, ne faites jamais voler un modèle sans rampe de lancement et veillez à toujours respecter les instructions du fabriquant sur le moteur utilisé !

Le plus important dans ce loisir est de toujours lire correctement les instructions fournies par le fabriquant. Lors de l’assemblage du modèle ne vous précipitez pas, prenez votre temps, quitte à construire votre modèle en plusieurs jours. Vous verrez, le résultat sera là ! Rappelez-vous qu’une fois votre modèle en l’air, vous n’êtes plus maître de rien, c’est au modèle de faire son ‘job’.

Classement des kits du fusées

Les kits de fusée de types low-power sont classés suivant leur niveau de difficulté d’assemblage :

Ready to fly Le modèle est déjà assemblé et est près à voler.

E2X ou Quick-kit
Le kit contient quelques pièces à assembler soi-même. Pour vous aider, les pièces à assembler sont colorées et très facile à assembler. De plus les modèles sont déjà peints.

Skill Level 1
Ces modèles nécessite quelques mesures, collages et d’être peints. Leur assemblement prennent maximum un après-midi.

Skill Level 2
Requière quelques techniques basiques de construction et de finition. Leur assemblement prennent maximum une journée complète.

Skill Level 3 Requière quelques techniques modérées de construction et de finition. Leur assemblement prennent maximum quelques jours.

Skill Level 4 Kits qui demandent le plus d’expérience. Requière des techniques avancées de construction et de finition. Leur assemblement prennent plusieurs jours dépendant du niveau de détail demandé.

24 thoughts on “Règlementation et pratique

  • 7 juin 2022 at 17 h 12 min
    Permalink

    Bonjour, j’ai construit une fusée avec un moteur propulseur D9-3 Klima.
    Quelles sont les autorisations a demandé mis à part l’autorisation du propriétaire ?
    Ai-je besoin d’une assurance particulière ?
    Je souhaiterais lancer sur un site des côtes d’Armor 22 la préfecture de police ma orienté vers la ‘dgac’ mais rien est mentionné sur leur site internet concernant les fusée.
    Je vous remercie de m’éclairer

    Reply
    • 7 juin 2022 at 19 h 42 min
      Permalink

      Bonjour,

      il est impératif d’avoir l’accord du propriétaire du terrain pour les lancements.
      Pas d’autres d’autorisations si la fusée ne dépasse pas les 120m/150m de hauteur.
      Une responsabilité civil devrait suffire à savoir que l’assurance de la licence de la Fédération Française d’Aéromodélisme
      couvre la pratique de l’astromodélisme en tous lieux et moments.
      Ci dessous le document de référence de la DSAC concernant l’aéromodélisme.
      https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/Guide_Associations_aeromodelisme.pdf
      Note: les fusées ne sont pas concernées par la loi drone UAS (voir page 7 et 17 notamment).

      Reply
  • 10 juin 2022 at 16 h 13 min
    Permalink

    Bonjour,
    Pour les différents types de moteurs (A,B,C,…), y a t-il des réglementation ? A-t-on le droit de se servir d’un moteur de type E par exemple, en respectant les 150 m bien sur ?

    Reply
    • 10 juin 2022 at 16 h 51 min
      Permalink

      Bonjour,
      Les « moteurs » que nous utilisons en astromodélisme sont régis par la règlementation des articles pyrotechniques et sont classés en Catégorie P1 et P2.
      https://www.legifrance.gouv.fr/codes/section_lc/LEGITEXT000006074220/LEGISCTA000030833314/.
      Les P1 peuvent être mise en oeuvre par une personne majeur (moteurs de A à G voir petit H), les P2 sont destinés à être manipulés ou utilisés uniquement par des personnes ayant des connaissances particulières. Donc pas de pb pour l’utilisation d’un moteur E par un adulte.

      Reply
  • 26 août 2022 at 15 h 50 min
    Permalink

    Bonjour,
    Il m’a semblé voir qu’il y avait moins de restriction en Suisse pour l’astromodélisme notamment concernant la plancher maximal, mais je cherche un site pour vérifier dans la lois suisse. En connaissez-vous un ?

    Reply
    • 31 août 2022 at 15 h 18 min
      Permalink

      Bonjour, oui parfaitement légaux car les moteurs Estes sont certifiés CE P1.

      Reply
  • 22 janvier 2023 at 20 h 36 min
    Permalink

    Bonjour,

    Quelles démarches sont nécessaires pour des fusées type expérimentales de poids supérieure à 4kg et d’altitude supérieure à 1500m ?
    Car je suis très très avancé dans mon projet et souhaite pour ma futur fusée utiliser un moteur Hpr assez puissant en toute sécurité.

    Reply
    • 22 janvier 2023 at 21 h 50 min
      Permalink

      Bonjour, pour des vols au-dessus de l’altitude réglementaire (150m) il faut un terrain adapté et déposer un NOTAM auprès de l’aviation civile afin de sécuriser l’espace aérien. Le plus pratique est de se rapprocher d’un club d’aéromodélisme qui pourra solliciter son contact régional pour initier la demande car je ne suis pas certain qu’un particulier puisse en faire la demande.

      Reply
      • 23 janvier 2023 at 20 h 08 min
        Permalink

        Bonsoir Astrosquale,

        Effectivement je souhaiterais me rapprocher d’un club d’astromodélisme afin de pouvoir concrétiser mon projet.
        A quel club êtes vous rattacher ? Vous pouvez me contacter sur mon mail si vous souhaitez afin que l’on échange ensemble.
        Je vous remercie d’avoir pris le temps de me répondre.

        Reply
  • 19 juin 2023 at 9 h 16 min
    Permalink

    Bonjour,
    Que dis exactement la réglementation sur les moteur au Rocket Candy ?
    Je n’arrive pas a trouver de textes…
    Merci

    Reply
    • 19 juin 2023 at 10 h 40 min
      Permalink

      Bonjour, vous ne trouverez pas de référence aux moteurs dit “Candy Rocket” dans les textes. Initialement il était interdit de fabriquer ce type de produits sans encadrement administratif. Maintenant par interprétation des textes il faut se référer à l’Article R557-6-10 du Code de l’environnement qui indique que par dérogation la réalité de moteurs expérimentaux est autorisé dans la cadre de la recherche et qu’il faut impérativement un marquage indiquant la non conformité du produit. https://www.legifrance.gouv.fr/codes/section_lc/LEGITEXT000006074220/LEGISCTA000030833314/#LEGISCTA000030836182

      Reply
  • 20 juin 2023 at 15 h 41 min
    Permalink

    Bonjour !

    Merci pour cet article très intéressant.

    Pouvons nous en France, dans le cadre d’un club étudiant, désigner et produire nos propres moteurs à ergols solide à condition de respecter les limites de puissance associé au classement A,B,C etc ?

    Merci d’avance et excellente journée !

    Reply
    • 20 juin 2023 at 15 h 54 min
      Permalink

      Bonjour,
      Merci pour votre retour.
      Designer et produire ses propres moteurs n’est pas la bonne solution si vous désirez aborder l’astromodélisme.Il est plus judicieux et sécurisant d’utiliser les moteurs commerciaux certifiés. Sachez toutefois qu’il était initialement interdit de fabriquer ce type de produits sans encadrement administratif. Maintenant par interprétation des textes de loi, il faut se référer à l’Article R557-6-10 du Code de l’environnement qui indique que, par dérogation la réalité de moteurs expérimentaux est autorisé dans la cadre de la recherche et qu’il faut impérativement un marquage indiquant la non conformité du produit. https://www.legifrance.gouv.fr/codes/section_lc/LEGITEXT000006074220/LEGISCTA000030833314/#LEGISCTA000030836182

      Cordialement

      Reply
      • 20 juin 2023 at 16 h 04 min
        Permalink

        Merci pour votre réponse claire et rapide !

        Nous ne comptons effectivement pas faire voler nos premières fusées avec des moteurs fait maison.
        Nous serions plutôt dans l’esprit de développer un moteur pour le tester au banc, sans vol, pour monter en compétence et apprendre.

        Reply
  • 28 février 2024 at 10 h 58 min
    Permalink

    Bonjour Astrosquale,
    J’aimerais créer ma micro fusée dans le cadre d’un projet étudiant.
    je suis à la recherche de réglementation et de normes quant aux dimensions et autres paramètres à respecter, où trouver des textes officiels ?
    La deuxième chose est qu’on compte réaliser un propulseur type « rocket candy », à plusieurs étages séparables (ambitieux), quel sont vos avis et vos conseils sur le projet ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Reply
    • 28 février 2024 at 17 h 53 min
      Permalink

      Bonjour,
      Vous trouverez déjà beaucoup d’informations sur ce site concernant la pratique de l’astromodélisme.
      Maintenant une microfusée est un modèle qui vole sur des moteurs de classe A à D et est donc limité en dimension et masse par la puissance de son propulseur.Ces modèles sont généralement en matériaux très léger type carton, balsa, plastique, etc… Avant toute construction il faut modéliser et simuler sa fusée à l’aide d’un logiciel type Open Rocket ou bien Rocksim afin de savoir si cette dernière est stable et connaitre son altitude maximale en fonction du moteur. Attention il faut respecter les règles de l’air pour les lancements: à savoir 120m max pour l’apogée hors zone spécifique.
      Je vous déconseille la réalisation de propulseur type « rocket candy » surtout si vous n’avez pas une solide connaissance dans le domaine… Il y a de nombreux propluseurs commerciaux certifiés à disposition comme la marque TSP (https://www.sierrafoxhobbies.com/fr/moteurs-de-fusee/2282-e12-4-moteur-de-fusee-modele-tsp-24-mm-a-usage-unique-2-pcs.html) qui offre une large gamme de moteurs composites jusqu’à la moyenne puissance dont la mise en oeuvre est éprouvée.

      Reply
  • 5 mars 2024 at 9 h 59 min
    Permalink

    Bonjour,
    dans le cadre d’un projet étudiant, je souhaite faire décoller une micro-fusée en Belgique. il s’agirait d’un petit modèle avec un moteur D9-3 de chez Klima. Auriez-vous un site à me conseiller pour que je puisse me référer à la législation belge?

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.